Ragusa

La ville de Ragusa, chef-lieu de la province homonyme, se trouve dans la partie sur des Monts Iblei. Définie comme « l’île dans l'île », grâce à son environnement socio-économique aisé, elle vante un riche patrimoine artistique et culturel, grande partie de ce qui remonte à la reconstruction après le séisme de 1693. Ragusa a été déclaré patrimoine mondial de l'Unesco comme un témoignage précieux de l'art baroque.

Entouré par une chaîne de collines verdoyantes et traversée par le fleuve Irminio, la ville est divisée entre la partie supérieure moderne et la partie inférieure, appelée Ragusa Ibla, élevée des ruines de la ville et reconstruite après le séisme, selon l'ancienne structure médiévale.

Le quartier Ibla, le centre de la vieille ville, offre plus de cinquante églises et palais nobiliaires. Situé sur une colline, le petit village surplombe la vallée environnante, avec ses petites maisons et ses rues étroites où règne le majestueux Duomo di San Giorgio, la plus haute expression du baroque de la province. L'architecture riche en pierre calcaire local prend la forme de volutes, de décorations intérieures vides et pleines, de colonnes et de chapiteaux, de statues et de décorations de divers types.

Les 18 monuments Unesco de la ville de Ragusa

  • Cattedrale di S. Giovanni
  • Duomo di S. Giorgio
  • Chiesa di S. Maria dell'Itria
  • Chiesa di S. Maria delle Scale
  • Chiesa di S. Filippo Neri
  • Chiesa di S. Francesco all'Immacolata
  • Chiesa delle Santissime Anime del Purgatorio
  • Chiesa di S. Giuseppe
  • Chiesa di S. Maria del Gesù
  • Chiesa S. Maria dei Miracoli
  • Palazzo Zacco
  • Palazzo Sortino-Trono
  • Palazzo Cosentini
  • Palazzo La Rocca
  • Palazzo Bertini
  • Palazzo della Cancelleria o Nicastro
  • Palazzo Battaglia
  • Palazzo Vescovile Schininà

Le Château de Donnafugata

Le Château de Donnafugata est à environ 15 km de Ragusa. Contrairement à ce que son nom puisse faire penser, il n’est pas un véritable château médiéval, mais une résidence nobiliaire somptueuse de la fin du XIX siècle.
Le nom du château est probablement d'origine arabe, dérivé du nom donné à la localité.
La légende veut que la princesse Bianca de Navarre, emprisonnée par le comte Bernardo Cabrera seigneur du Comté de Modica, a réussi à s'échapper à travers les tunnels qui conduisaient à la campagne qui entoure le palais. Le château a été construit sur l'ancienne structure d'une tour du XIII siècle. Une partie du bâtiment, y compris la tour elle-même, date du milieu du XVIII siècle, mais dans l'ensemble le bâtiment puissant est dû au Baron Corrado Arezzo, ce qui lui a fait réaliser un siècle après, en introduisant dans l'entrée de la façade principale, de style néo-gothique avec des références du style vénitien, la belle loge avec les élégantes arcades trilobées.

Le bâtiment couvre une superficie de 2500 m² et se compose de 122 chambres. L'étage nobiliaire a des meubles originaux de l’époque; on y accède par un grand escalier monumentale en pierre poix (typique de la zone de Ragusa riche en bitume et huile minérale). Considérable la salle des armoiries, avec des fresques de nobles insignes des grandes familles siciliennes, le salon des glaces, la salle de musique, la salle de billard, avec enfin l'improbable, du point de vue chronologique, mais fascinant du point de vue du mythe, chambre à coucher de la princesse de Navarre. Les chambres, les salles et les couloirs sont décorés avec des stucs et des fresques. Le château est entouré d'un parc luxuriant de près de 8 hectares avec de grands ficus et des autres plantes exotiques. A l'intérieur il y a un labyrinthe, un temple circulaire, un café et grottes artificielles.


Opération en cours...